A family of five, travelling one year on a beatiful 33 years old boat, she's 45 foot long and we called her : Gytan.

Please subscribe to the newsletter or leave a comment 

Read More

 

Nous About us
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
    • White Twitter Icon
    Tags

    © 2023 Guillaume with Wix.com

    Please reload

    Les Açores deuxième partie : Sao Jorge et Terceira.

    September 4, 2018

     

    Le 5 juillet nous quittons la marina de Horta et mettons les voiles en direction de São-Jorge marina de Velas en compagnie de notre bateau jumeau Ia Orana.

    L’équipage de Gytan accueille un nouveau membre, Aurore tandis que Gaston monte à bord de Ia Orana en compagnie de son copain Xavier.

    Pendant la traversée nous jouons, les filles et moi à résoudre des énigmes, pendant que le capitaine fait une petite sieste. Le pilote auto marchait bien à l’époque !

    Nous sommes tellement absorbées qu’Anne-Laure de Ia Orana nous signale par VHF la présence d’un bon souffle d’air qui devrait nous permettre de lâcher un peu de génois. 

     

     

     

     

    A la marina de Velas, que nous atteignons à la nuit tombée, l’accueil est particulièrement agréable. Nous nous mettons à couple d’un autre bateau car il ne reste pas beaucoup de place.

    Tout de suite le responsable nous donne les cartes pour l’accès aux « facilities », un plan de l’île tout en nous annonçant des festivités en ville pendant tout le week end. 

    Nous décidons donc d’aller faire un tour. Il y a beaucoup d’animations et des petites buvettes un peu partout. Une terrasse agréable nous accueille, avec une table adulte et une table enfant. Des hamburgers devraient nous aider à nous remettre de cette dure navigation. 

    Le lendemain nous partons nous baigner dans les piscines naturelles de Velas, là nous avons la surprise de retrouver dans l’eau de nombreux poissons tropicaux que nous avions observés aux Antilles.  Pour le déjeuner, nous allons au petit café sur la place de l’église où un écran de télé nous permet de regarder le match France-Uruguay. Beaucoup d’ambiance, les enfants commentent le match avec animation ! Nous dégustons une spécialité locale, des coquillages, sorte de grosses coques avec du vin blanc de Pico, le fameux faria’s auquel nous resterons fidèles jusqu’au bout.

    Zanzibar nous rejoint et nous projetons de louer des voitures pour visiter São-Jorge.

     

    Le dimanche, nous partons donc à la découverte de l’île. Nous roulons lentement sur les petites routes à flanc de falaise qui dominent la mer et nous laissent découvrir des points de vue magnifiques sur l’île de Pico.

     

     

     

     

     

    Nous partons vers le nord visiter un site volcanique qui abrite des piscines naturelles. L’endroit est magnifique et le beau temps est là. Nous nous amusons à plonger des rochers tout autour.

    Nous terminons notre petit tour par la visite du joli village de Calheta dans le sud est de l'île.

     

     

     

    Nous terminons notre petit tour par la visite du joli village de Calheta dans le sud est de l'île.

     

    Le lendemain chacun part de son côté mais nous nous retrouvons dans un parc naturel à l’est de l’île où nous pouvons voir de belles espèces de fougères arborescentes et quelques animaux, canards et daims.

    Un grand terrain de foot et un terrain de jeu font le bonheur des enfants. Nous pique-niquons ensuite dans un abri composé de grandes tables et d’une cheminée car la pluie s’est mise à tomber. Il fait même un peu frais et Laurent met quelques bûches qui se trouvent là à la disposition des visiteurs, à flamber. Nous aurions pu faire des grillades car il y a tout ce qu’il faut dans la cheminée.

     

     

     

     

    Une aventure nous attend ensuite, la visite de la célèbre fromagerie de São-Jorge qui exporte ses spécialités au lait cru dans toute l’Europe et même aux Etats-Unis, oui du lait cru !

    Elégamment vêtus, nous suivons notre guide dans des salles remplies de piles colossales de roues à différents stades d’affinage. Nous pouvons voir les ateliers dans lesquels les artisans prélèvent les coeurs de meules puis débitent chaque roue en morceaux calibrés. Nous achetons ensuite des échantillons de toutes sortes afin de remplir les câles.

    Le soir la dégustation a lieu sur Zanzibar et nous passons une belle soirée tous ensemble. 

     

     

     

     

    Cependant, il est temps de nous quitter, les Zanzibar retournent à Horta tandis que les Ia Orana mettent les voiles pour Flores. Quant à Gytan, cap sur Terceira afin de préparer le retour vers la Bretagne.

    Le 11 juillet, après une agréable journée de navigation, nous arrivons à Angra de Heroismo, la capitale de l’île. Il ne reste qu’une place dans le port et elle se révèle très inconfortable. Nous n’apercevons pas la houle mais Gytan n’en est pas moins baladé dans tous les sens ce qui n'est pas très bon pour nos aussières qui pourraient se rompre. Nous décidons donc de quitter le port dès le lendemain matin et nous rendons à l’autre grande ville, Praia de Victoria. 

    Après une très belle navigation longeant la côte, nous nous retrouvons dans un lieu beaucoup plus hospitalier. Nous jetons l'ancre dans la baie très abritée face à une jolie plage d’un côté et la ville de l’autre. 

     

    Les jours suivants, nous louons une voiture pour visiter l’île. Nous découvrons les fumas de Enxofre dans le centre de l’île, un site naturel volcanique où l’on observe des fumées de soufre qui sortent de terre. Le paysage vaporeux de roches rouges encadré de vert cru de la végétation est magnifique. Nous visitons également Angra, très belle ville inscrite au patrimoine de l’Unesco. De retour à Praia, nous assistons à la finale du mondial de foot devant un écran géant mis à disposition des visiteurs. Nous sommes une toute petite poignée de français, et assis à côté, nous le découvrons au second but, tout un groupe de croates ! Nous avons donc la victoire discrète et nous contentons d’une glace pour fêter l’événement. Nous faisons la connaissance d’une famille voyageant avec leurs sept enfants, des québécois, sur leur bateau Pinocchio. Leur labrador Brume ainsi qu’un iguane adopté en route vivent également à bord. Ysé et Gaston deviendront très copains avec leurs enfants Thomas et Juliette. Il est temps de regagner la Bretagne et nous décidons de repartir d’Angra car il n’y a pas de ponton essence à Praia et nous avons besoin de faire le plein.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A Angra, nous nous retrouvons de nouveau en ville ce qui n’est pas pour nous déplaire. Nous découvrons de petits restaus très sympas et faisons un peu de shopping. La plage juste à côté de la marina est très agréable et nous en profitons. Juste à côté du port se trouve le Monte Brasil, un site naturel où il est possible de faire des excursions. Nous enfilons donc nos chaussures de randonnée et partons nous promener. Nous pique niquons face à la mer sur une prairie où se promènent des coqs en liberté et où l’on peut voir quelques animaux. Le plein et les ravitaillements effectués, nous décidons enfin de partir même si la fenêtre météo n’est pas très sûre. A peine partis, nous avons la désagréable surprise de constater que le pilote auto ne fonctionne plus. Ceci, ajouté aux conditions peu engageantes nous convainc de faire demi-tour.

     

     

     

    Nous retournons mouiller à Praia afin de réparer. Les Iorana nous rejoignent et les réglages effectués avec NKE, c’est l’occasion de partir se promener ensemble. La saison des Touradas bat son plein et nous prenons donc le bus pour nous rendre à celle de São Sebastião. Beaucoup d’animation, la tension y est palpable. On nous conseille de monter sur les marches qui dominent la rue car le taureau va bientôt sortir. Même si les taureaux sont un peu trop paisibles pour certain, c’est un très bon moment et un beau spectacle de voir la foule massée sur les hauteurs et les plus intrépides dans les rues à narguer la bête.

     

    Notre seconde tentative de départ se soldant par un échec, nous lançons un appel pour trouver des équipiers. Mon frère Clément répond présent  ce qui nous soulage et nous fait très plaisir. En parallèle, nous continuons de chercher d’où vient la panne et pensons trouver la solution. L’écran d’affichage serait à changer. Nous commandons la pièce qui doit arriver rapidement.

    Ce contre-temps nous permet au moins de partir en même temps que deux bateaux copains qui nous ont rejoints Belorc’h et Zanzibar !

    En attendant nous profitons au maximum de la fiesta qui a lieu dans la ville de Praia. Goûters, apéros et concerts s’enchaînent tous les soirs. La plage fait le bonheur de certains et son bar terrasse des autres, qui ont du mal à aller jusqu’au sable… 

    Avec les Belorc’h nous louons des voitures et partons nous promener. Chacun choisit sa randonnée le matin dans le centre de l’île puis nous nous retrouvons aux piscines naturelles de Biscoitos.

     

     

     

    Nouveau ravitaillement et nouveau départ. Belorc’h et Zanzibar partent devant tandis que nous attendons Clément qui arrive par l’avion de onze heures du soir. Inutile de dire que le changement de la pièce n’a rien donné, un troisième barreur était donc indispensable.

    Clément parvenu sur les pontons, nous repartons faire la fiesta et écouter un concert de musique portugo-irlandaise. Le lendemain c’est le grand départ. Les Iorana nous saluent encore à la corne de brume puis nous prenons le large le coeur plein de nostalgie. 

     

    Petite vidéo des Açores deuxième partie

     

     

    Share on Facebook
    Share on Twitter
    Please reload

    L’arrivée en fanfare.

    September 4, 2018

    Les Açores deuxième partie : Sao Jorge et Terceira.

    September 4, 2018

    1/15
    Please reload

    You Might Also Like: